Le malheur vient des 4C : criticize, compare, complain, condemn !

Comment se comporter dans la vie face au malheur, mais aussi au bonheur .. que nous dit le yoga ? Réponses dans les yoga sutras, qui ne l’oublions pas, sont un guide de savoir se comporter avec soi même et avec les autres :

Le yoga répond à cette question « quelle attitude tenir dans la vie face à ces sujets majeurs » par le par le sutra 1.33 :

– face au bonheur -) cultiver un sentiment d’amitié
– face au malheur -) être dans la compassion ACTIVE, ni se laisser entraîner, ni fuir
– face à la vertu -) se réjouir
– face à erreur, vice -) la neutralité, pas de jugement, ne pas jouer les redresseurs de tort

Cela n’est pas simpliste…. car Patanjali connait les méandres de l’esprit humain.

Face au bonheur de l’autre, nous pouvons parfois être envieux, jaloux, soyons honnête… mais en partageant vraiment ce sentiment d’amitié avec nos amis face au bonheur, comme par ricochet, nous serons au moins aussi heureux qu’eux. Et inversement quand notre tour viendra.

Face à ceux qui souffrent et sont en difficulté, si nous sommes tristes et plongeons avec eux, nous ne leur rendons pas service du tout. Nous descendons à leur niveau et augmentons la douleur sur terre. Patanjali nous conseille la compassion mais active, efficace, faire de notre mieux pour aider l’autre.

Face à la vertu, ne soyons pas jaloux, n’envions pas celui qui est « mieux » que nous, élevons-nous plutôt, ne ragotons pas, ne critiquons pas. On sait que le malheur vient des 4C : criticize, compare, complain, condemn ! Nous connaissons de multiples exemples de sages ou puissants qui ont été, à un moment donné, violemment critiqué, voir pire, afin de les rabaisser, uniquement par jalousie.

Enfin, que faire face à l’erreur, au vice, au mal, à la violence ? Patanjali affirme que ceux qui font le mal, le font à cause de la peur. Le mal est un poison mental dont l’ultime victime est la personne qui le cultive. Il ne s’agit alors ni de critiquer, ni de tourner le dos mais de rester un témoin calme, lucide, impartial et objectif.

Qui a dit que c’était facile ?!

Enfin le yoga nous apprend que nous devons être en harmonie avec nous-mêmes pour l’être avec les autres. Nous devons être bien avec nous-mêmes, car nous y sommes « comme chez nous, comme à la maison ». Si nous ne sommes pas harmonieux en nous mêmes, nous ne le serons nul part ailleurs et surtout, avec personne. A travers le yoga, on peut choisir de faire aboutir cette quête d' »être chez nous partout ».

* 1.33 Maitri karuna mudita upeksanam sukha duhkha punya apunya visayanam bhavanatah citta prasadanam
Franz Moors traduit ce sutura ainsi : la sérénité du mental provient de l’attitude intérieure dans les champs relationnels de l’amitié envers les heureux, de la compassion envers ceux qui souffrent, la joie envers les vertueux et la prise de distance avec ceux qui agissent mal.

« Le yoga est une action intense sans interruption »

Yogie et voyageuse. Tentant la zénitude à tout moment, même en voyage !

Be first to comment