Etes-vous stressé ?

Le stress n’est pas une maladie de notre siècle ou de notre civilisation ! Le stress est une maladie vieille comme notre monde, et plus vieille encore puisque l’on sait que depuis l’origine des temps, les animaux connaissent le stress des prédateurs, réagissant soit en se figeant, soit en fuyant soit en combattant !

Mais ce n’est qu’au 20ème siècle qu’on s’est décidé à nommer cette chose étrange par un mot tout aussi étrange « le stress » – du latin stringer qui signifie « serrer ».

L’ayurvéda, médecine indienne millénaire, considère que toutes nos maladies, qu’elles soient physiques, physiologiques ou psychiques viennent de ce que nous ne savons pas comment gérer « râga », le désir. De ce fait, le corps psychique finit par affecter le corps physique et physiologique.

Le stress s’accumule au fil du temps jusqu’au jour où il se traduit par une maladie.

Le stress qui atteint nos organes et met en jeu notre santé ne vient pas en un ou deux jours (sauf exception comme un énorme traumatisme, violente information tel un accident ou un deuil soudain). Il vient d’une accumulation de stress dont on ne s’est pas débarrassé.

Autrefois nos médecins admettaient que 5 à 6 maladies étaient d’origine « psychosomatique », c’est le terme que l’on donnait alors. Aujourd’hui, la médecine commence enfin à admettre que quasiment presque toutes les maladies seraient liées au stress et seraient aggravées par celui ci. Chose que l’ayurveda et le yoga reconnaissent depuis des millénaires.

Toutes les maladies sont concernées par le stress, d’un simple mal de dos à un cancer ou une malade auto-immune.

Car le stress affecte en fait tous les niveaux de notre constitution : physique, physiologique, psychologique et plus subtils encore. Aussi c’est à tous ces niveaux que nous devons apprendre à nous en libérer, à s’en débarrasser et cela, chaque jour de notre vie.

Quel stress pour quels symptômes ?

– le stress physique se traduit au niveau des muscles du haut du dos, de la nuque et s’accompagne parfois d’une courbure légère du torse. Les asanas et le pranayama y rémédieront.

– le stress physiologique se traduit par un souffle court superficiel et une accélération du rythme cardiaque. On travaillera alors encore plus sur le pranayama.

– le stress psychique se traduit par un manque de concentration, une irritabilité, des pertes de mémoire, de la colère et un tempérament instable. Asana intenses, pranayama bien rythmé et récitation de chants et mantras seront fortement recommandés.

– le stress plus profond se traduit par un manque de confiance en soi, des sautes humeur, des changements de personnalité, par les phobies. Une pratique dynamisante le matin et une pratique relaxante le soir seront à long terme (à très long terme parfois en fonction de l’atteinte du stress) extrêmement efficaces.

Donc nous devons soulager notre stress chaque jour et le yoga est la seule façon de le faire :

Il s’agit de faire une pratique relaxante le soir. Tous les soirs. Autant une pratique du matin nous prépare à la journée, autant le soir, 10 à 20 minutes de pratique relaxante ont le pouvoir de ramener notre constitution à un niveau normal. Et à vous débarrasser du stress.

Pour les plus flemmards, il vous sera même possible de pratiquer le soir, avant de vous endormir, allongé sur le lit, en se concentrant sur votre respiration abdominale sur un rythme particulier.

Demandez à votre professeur de yoga ou à un yogathérapeute une courte pratique relaxante adaptée à votre constitution.

« Yoga kills every day death from our constitution  »  –  Le yoga tue chaque jour la mort dans notre constitution.

ENJOY et PRATIQUEZ TOUS LES JOURS

 

Yogie et voyageuse. Tentant la zénitude à tout moment, même en voyage !

1 Comment

  • Répondre février 23, 2015

    Flora Yoga

    Merci pour cet article, il est très intéressant! Pour soulager le stress, il est primordial de savoir d’où il vient 🙂
    Je suis heureuse de découvrir ton site! Bonne continuation à toi!
    À bientôt!

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.