Iyengar est parti pour un long voyage

Il avait un bien joli nom : Bellur Krishnamachar Sundararaja Iyengar.

Iyengar fait partie des 3 disciples de Krishnamacharya, avec Pattabi Jois et Desikachar, qui ont introduit le yoga en occident mais aussi remis au goût du jour cette discipline millénaire en Inde.

Né dans une famille très pauvre du sud de l’Inde, il eut successivement la malaria, la typhoïde et la tuberculose. A l’âge de 16 ans, il est initié au yoga par Krishnamacharya et parce qu’il parlait un peu anglais, fût rapidement en charge d’enseigner aux étrangers. Il a compté parmi ses élèves Krishnamurti, le grand philosophe indien mais il a surtout permis la diffusion de son style de yoga auprès de nombreux pratiquants partout en occident.

Son enseignement, basé sur l’alignement, est extrêmement précis, rigoureux. Lui même exigeait une forme de perfections dans les asanas, n’hésitant pas à claquer l’épaule ou taper sur le dos d’un élève si la posture n’était pas prise dans les règles de l’art ! Cette rigueur et recherche de perfection le caractérisent !  Heureusement son large sourire et ses yeux doux et malicieux compensaient ses grandes exigences auprès des élèves !

De nombreux objets sont utilisés dans son enseignement tels que cordes, ceintures, bancs…  en tant que supports pour aller encore et toujours plus loin vers la perfection de la posture.

Beaucoup de problèmes osseux, musculaires arrivent à être guéris par la méthode Iyengar.

Iyengar a écrit  « La Bible du Yoga » que chaque pratiquant se doit d’avoir sur sa table de nuit…

Il disait « Quand je pratique je suis un philosophe, quand j’enseigne je suis un scientifique, quand je montre je suis un artiste ».

Et aussi « Lorsqu’on est débarrassé des soucis physiques et mentaux, alors les portes de l’âme peuvent s’ouvrir ».

Puisse son âme voguer en paix aujourd’hui !

Iyengar 14/12/1918 – 20/08/2014

 

Yogie et voyageuse. Tentant la zénitude à tout moment, même en voyage !

6 Comments

  • Répondre août 20, 2014

    Charlène

    Il y sera beau son voyage…

    En ce qui concerne la méditation, pour l’instant, le seul moyen que je trouve d’y parvenir est de me laisser réfléchir à tout et rien avant. Comme ça, j’ai eu en tête toutes les pensées que je voulais et je peux plus facilement les écartées de moi. Mais j’espère progresser encore et encore 🙂
    Merci de ton passage

  • Répondre août 20, 2014

    Rial

    Très bel article Nathalie….je ne savais pas que Krishnamurti était son élève….deux très grands

  • Merci pour cet article Nathalie ! Yoga Iyengar, un yoga exigeant? Un peu ouai! « n’hésitant pas à claquer l’épaule ou taper sur le dos d’un élève si la posture n’était pas prise dans les règles de l’art » J’espère que ses successeurs sont un peu plus souples que lui! (ah, désolée pour le jeu de mots 🙂 Pour ma part, je pense que ce n’est pas dans la perfection de la posture que l’on attend le samadhi. Un élève obsédé par l’alignement du corps et l’image que sa posture renvoit, ça fait pas très « détachement » tout ça 🙂 Je comprends l’idée de maîtriser son corps, mais il ne faut pas oublier le but premier du yoga: l’apaisement du mental qui permet de révéler son vrai moi intérieur. Et ce n’est pas nécessairement en essayant de jouer les accrobates que l’on peut y parvenir. Lâcher-prise, c’est aussi accepter que l’on n’est pas prêt à accomplir la posture aboutie de la pince ou la posture sur la tête. Même si un jour, on le sera peut être.. 🙂

    • Répondre janvier 14, 2015

      Nathalie

      Archi d’accord avec toi Emilie !!!

  • Répondre février 18, 2015

    Emilie - #MyHappyYoga

    ahaha merci! Contente que tu partages cet avis! Et félicitations pour ton blog qui fait maintenant partie de ma liste des blogs à suivre.
    A bientôt alors! 🙂

    • Répondre février 18, 2015

      Nathalie

      Je découvre le tien avec grand plaisir ! j adore 🙂 a bientot Emilie

Leave a Reply