Les 8 membres du yoga / 3ème membre : les asanas (postures)

Yoga Sutra 2.46      Sthira sukham asanam

 

Le yoga sutra 46 du chapitre 2 parle des asanas. Il signifie « ferme et douce est la posture ». Cette notion de fermeté et souplesse, nous la retrouverons à de nombreuses reprises dans les yoga sutras. La fermeté est l’opposé de l’agitation physique et l’aisance est l’opposé de la souffrance.

Que signifie Asanam : c’est une posture inhabituelle qui amène à plus de conscience
As : vient du verbe s’asseoir, bonne stabilité, rester en place. Idée d’être présent à son corps, de l’habiter, d’y exister, d’y demeurer, d’agir sans interruption. Tenir une position longtemps, de la défendre, face aux mouvements du mental, aux émotions. Idée de rituel. Retrouver dans tous les gestes une dimension profonde.
Sthira : c’est la stabilité, fermeté, justesse, rester vigilant, attentif, être capable d’observer
Sukham : c’est ce qui est aisé, agréable, en douceur

 

Ce sutra est le seul (sur près de 200) dans lequel Patanjali évoque la posture physique en yoga ! C’est dire si l aspect corporel du yoga y est peu évoqué et pourtant les asanas sont indispensables au yoga et indissociables de lui !

Nous avons un corps physique et il est notre seul élément pour aller plus loin ! Alors il doit être en forme, performant, et s’il l’est déjà et bien on peut toujours ou l’entretenir ou l’améliorer encore. C’est pourquoi nous ne pouvons pas nous passer de la pratique des asanas, des postures.

Pour autant les postures sont extrêmement importantes pour les jeunes, autant elles le sont moins avec l’âge tout en ne cessant d’être indispensables.

La tradition indienne distingue 4 périodes de la vie :

– l’enfance, l’apprentissage
– l’age adulte, l’âge des responsabilités, l’action
– l’âge de la transmission, on a acquit des facultés particulières, des pouvoirs et on commence à transmettre
– l’âge de la sérénité, l’aide aux autres, le retrait vers quelque chose de plus grand

 

Durant l’enfance, les asanas seront la seule pratique de yoga. Pas de méditation pour les enfants avant l’adolescence. A l âge adulte, on ajoutera le pranayama et la méditation mais le pranayama sera légèrement plus important que les asanas. Puis à partir de la 3ème étape de la vie, la méditation prend l’ascendant, puis le pranayama et quelques soupçons d’asana pour maintenir sa constitution.

Comme dit Desikachar à propos des Asanas : « C’est l’attention sans la tension, la détente sans la mollesse »

Dans la vie, c’est asseoir sa posture grâce à ce couple de qualités complémentaires :

– la fermeté pour les exigences essentielles

– la douceur dans leurs expressions

 

Yogie et voyageuse. Tentant la zénitude à tout moment, même en voyage !

Be first to comment