Les 8 membres du yoga / 6, 7 et 8è membres : dharana, dhyana, samadhi

Le chapitre 3 (sur 4) des yoga sutras commence par ces 3 derniers membres (sur 8) du yoga.

Nous avons déjà vu les 6 premiers membres :
les yama et niyama (traduisons cela par disciplines sociales et personnelles),
les asana (postures en yoga),
le pranayama (discipline du souffle),
et enfin pratyahara (disciplines sensorielles ou retrait des sens).

Ces 5 premiers membres clôturent le chapitre 2 alors que ces 3 là débutent le chapitre 3 des yoga sutras, consacré à la description des « facultés » que procurent le yoga (affinement de la perception par exemple).
Ces facultés peuvent apparaître bien qu’il ne faille aucunement les rechercher, nous explique Patanjali tout au long de ce chapitre 3 et résultent des 8 membres du yoga, notamment des 3 derniers que voici :

Dharana c’est la concentration.
Il résulte de pratyahara (qui lui était la conséquence du pranayama), qui consistait à ramener l’esprit vers la stabilité (pas de listes de courses à faire pendant le yoga) en se concentrant sur la respiration. Ainsi l’élève devient capable avec le temps de bloquer et contrôler ses pensées sans s’y attacher (laisser passer une douleur par exemple en respirant).
Ici dans dharana, l’élève en yoga est profondément concentré. Le dharana dans les asana c’est se concentrer sur la respiration et/ou un point de concentration. Dharana c’est unifier son mental.

Dhyana c’est la méditation.
Méditation, contemplation. Ou un simple calcul : Pratyahara + Dharana = dhyana
C’est un état de profonde méditation dans lequel aucune pensée n’existe.
Si vous avez déjà pratiqué intensément, en étant bien concentré, en enchainant les postures avec grâce, peut être avez-vous été en état de dhyana sans même le savoir !

Le samadhi… ou le saint graal du pratiquant en yoga ! en tous les cas c’est l’ultime étape du système du yoga à 8 membres.
On pourrait presque dire que c’est une blague n’est ce pas, car même les non pratiquants de yoga s’amusent à parler de « samadhi ».
Alors, comment le décrire surtout lorsqu’on ne l’a pas vécu ?
On sait qu’il est la continuité de dhyana, qu’il est la résultante de la méditation.

On peut dire que le samadhi est un état de contemplation.
Avec Dharana et dhyana on voit avec les yeux.
Au niveau de Samadhi, on voit avec le cœur.

Dans certaines religions, on peut parler de béatitude, faire UN avec Dieu.
C’est comme si nous n’existions plus. « Comme si » car en fait on redevient conscient quand on veut.

Dans cet état de Samadhi, la mémoire personnelle est purifiée, on n’a plus de pensées périphériques.

Pour ceux qui médite pour chercher cet état, il faut savoir qu’un protocole de méditation se construit comme une pratique de yoga, on se prépare pour :
1. y entrer
2. atteindre le sommet
3. revenir à une conscience ordinaire

Il existe des outils très précis pour faire cela. Parlez en à un professeur sérieux de yoga ! Et ne méditez pas trop longtemps !

Il est possible que vous atteignez un jour le samadhi spontanément, mais il est quand même fort probable que vous ayez à passer par les 7 autres membres du yoga auparavant 🙂

« Le yoga est une action intense sans interruption ».

photo @ Faustine Poidevin

Yogie et voyageuse. Tentant la zénitude à tout moment, même en voyage !

Be first to comment